Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
hulk-du-boxitan.overblog.com

Jamais sans mon chien!

La routine de la gamelle 2 (option compétition)

Publié le 25 Décembre 2019 par Philippe Roustant

Si vous pratiquez une discipline canine vous pouvez pousser plus loin votre "routine de la gamelle". 

Précisons que je ne parle pas des friandises éventuellement utilisées pour travailler sur le terrain mais exclusivement du nourrissage quotidien (une ou deux fois par jour) . 

Je n'entrerais pas dans le débat stérile de l’appétence comparée des différentes croquettes. Si vous êtes compétiteur vous avez pris soin de nourrir votre athlète avec un aliment de qualité qui lui assure un tonus et une santé qui lui permettent de fournir des efforts . 

Pour ce qui concerne les quantités, trois points essentiels sont à respecter: La stabilité du transit, le volume de la musculature (côtes visibles à l'expiration) et le volume d'activité demandé. 

Sans parler de placer le chien dans un état de survie alimentaire (Ce qui est pourtant le cas de tous les prédateurs à l'état sauvage) , il importe de permettre au chien de faire des choix : Lorsqu'il refuse de réaliser une action, ce peut être pour 3 raisons: 1) Il ne connaît pas suffisamment l'action demandée (et dans ce cas , il faut l'aider à la réaliser) 2) Il est en conflit avec cette action (souvent constaté sur le rapport d'objet) et donc avec vous (et la routine est l'occasion de désamorcer ce conflit) 3) Il n'est pas suffisamment motivé pour la réaliser (en clair: il n'a pas assez faim!) et vous devez respecter son choix. 

Je suis toujours étonné de percevoir chez les compétiteurs autant de résistance à faire sauter un repas (ne parlons même pas de plusieurs repas...) . C'est pourtant un processus naturel chez les prédateurs (dont l'homme) d'être en capacité de sauter un ou plusieurs repas sans aucune conséquence pour sa santé. 

Lorsque mon chien bute sur un exercice malgré mon aide, je le lui propose exclusivement au repas suivant sans jamais montrer ni ressentiment , ni colère. S'il le refuse au repas suivant, je prends garde d'adapter l'exercice la fois suivante afin de le conduire obligatoirement vers un succès.

Par exemple, au cours de la construction du rapport d'objet, j'ai appris à mon jeune chien (9 mois) à porter des bûches de chêne de 50 cm de long, d'un diamètre et d'un poids variable (jusqu'à 4 kgs) . Tant que je me suis placé dans une dynamique progressive, le chien a accepté de porter des bûches de plus en plus lourdes mais il a buté sur le fait de les ramasser au sol pour me les amener. Après 3 échecs (et donc 3 gamelles refusées), j'ai repris un apportable moyen pour refaire des gammes et amener le chien à réussir ce que je lui demandais. J'ai ensuite repris des bûches très légères afin de lui montrer 3 choses importantes.

1) Quand je te demande quelque chose, je vais t'aider à le réaliser. Je vais te rendre les choses plus faciles.

2) Je ne m'énerve pas. Je ne suis pas en colère contre toi. Je te félicite pour tous tes essais.

3) Si tu refuses de faire quelque chose malgré mon aide, tu devras attendre le repas suivant pour manger.

Lorsque un chien a compris ce système (à l'âge adulte) . Il devient intéressant de construire une séance complète de travail en échange de la gamelle entière posée à vue. Cette séquence peut soit être orientée sur une partie faible de son programme soit sur l'enchaînement de plusieurs exercices d'activation.

Ceux qui ont connu John Ekloff se rappellent de sa façon de travailler avec ses chiens : Les jeux de John! (divers ateliers d'obé dans lesquels on guide le chien à distance juste avec la voix )

Mon propre jardin est agencé de cette façon (avec plusieurs piquets, boxs d'activation , cibles, caches ,...etc...) et je demande au chien d'enchaîner plusieurs actions sans récompenses. Le chien monte en intensité et commence à agir de plus en plus vite, chaque action pouvant potentiellement déclencher l'accès à la gamelle. Il en vient même à anticiper la prochaine action , ce qui est interdit et ne doit jamais être validé car l'important c'est que le chien fasse ce qu'on lui a effectivement demandé et jamais ce qu'il PENSE qu'on va lui demander!

C'est une occasion en or pour apprendre à gérer l'énergie de son chien, son écoute, sa rapidité...bref: pour apprendre à le conduire.

 

commentaires

La routine de la gamelle

Publié le 24 Décembre 2019 par Philippe Roustant

Beaucoup de conducteurs et même des particuliers éclairés démarrent leurs chiots à la nourriture en lui faisant réaliser progressivement toutes les actions de base. 

Concrètement , ils procèdent tous de la même manière : Avec une poignée de croquettes, ils guident le chiot jusqu'à l'endroit ou la position souhaitée, ils valident et ils donnent ce qu'ils ont dans la main. Cette action s'appelle "leurrer" et permet de piloter le chiot sans le toucher. 

Les lois de l'apprentissage nous apprennent que les actions récompensées sont prioritairement mémorisées et on peut ainsi renforcer le rappel et les actions de base. On peut aussi apprendre des "tricks", des petits tours que le chien exécute d'autant plus volontiers qu'il sait qu'ils seront récompensés.

Si on suit les principes énoncés par B.F Skinner et E.L Thorndique , la récompense doit être d'abord systématique, puis séquentielle et enfin aléatoire pour véritablement ancrer le comportement . En aucun cas elle ne peut être définitivement supprimée au risque de voir se dégrader (vitesse, précision) ou s'éteindre les comportements appris (loi d'extinction de I.P Pavlov). En revanche, rien n'empêche de modifier cette récompense, voire de changer sa nature (jeu, caresse, libération).

La plupart des gens trouvent contraignante cette période à cause du temps et de la "charge mentale" qu'elle implique (penser chaque action, se concentrer, s'adapter) . Moi, j'y prends du plaisir, toujours....

L'argument selon lequel ce système est chronophage est sans fondement véritable. Ceux qui se retranchent derrière cet argument sont souvent les mêmes qui font des grands trajets en voiture pour se rendre dans les clubs et qui passent des heures sur le terrain à répéter les exercices. Qui peut dire qu'il ne dispose pas de 5 à 10 minutes matin et soir à consacrer à son chien?

La plupart des conducteurs nourrissent de cette façon au début de la vie du chiot et puis, quand le chien connaît les ordres de base , ils ne voient plus trop l'intérêt d'un tel système et finissent par donner la gamelle en 5 secondes chrono! 

C'est , à mon sens, se priver d'un formidable outil d'activation , d'un renforçateur de la relation , d'un booster de confiance et surtout le moyen idéal d'apprendre à votre chien que ce que vous lui proposez est toujours fun et gratifiant!

Comme dans tout jeu, il y a des règles à respecter pour progresser à deux;

1) On n'a pas le droit de s'énerver ou de se mettre en colère , jamais ! Le pire qu'un chien puisse entendre, c'est un signal de non réussite (donc de non récompense) .

2) Le chien doit savoir que vous aller l'aider, lui montrer , l'assister au besoin pour réaliser ce que vous avez demandé. 

3) Vous ne devez jamais lasser votre élève. Ça suppose plusieurs choses: D'abord d'avoir très tôt un panel suffisamment vaste d'actions à lui faire exécuter, ensuite de vous arranger pour qu'il ne puisse jamais deviner le nombre ou la difficulté des actions que vous allez lui demander pas plus que la durée globale du travail.

Ça implique que parfois le travail ne dure que 10 secondes!

4) Vous devez avoir une posture (généralement votre position de base en concours) rigide, caractéristique qui indique au chien que le jeu commence et qu'il doit accourir et se mettre lui même à votre disposition.

5) Vous devez l'encourager, le soutenir vocalement et le féliciter après chaque action mais seule la VALIDATION indique que la récompense est attribuée.

6) Vous commencez au leurre à la main (sacoche obligatoire) puis vous pouvez utiliser la gamelle en ne mettant dedans qu'une petite partie de la ration. Par la suite, le travail sera potentiellement plus long et plus difficile mais la récompense pourra être une moitié de ration voire une gamelle entière.

7) Les outils d'activation (boxs , rond pour les pattes, boîte à positions, piquets ou cônes à contourner ....etc...) sont les bienvenus ainsi que les accessoires (barreau à tenir, rapport, active dog touch, target...etc...).

8) Chaque action doit posséder un ordre et/ou un geste précis et orienté au besoin à droite ou à gauche. Marcher à votre droite et marcher à votre gauche ne doivent pas s'appeler de la même façon!

Voilà un bref aperçu de ce que vous pouvez lui apprendre (liste non exhaustive):

Position de base à droite et à gauche (d'une manière générale, toutes les actions se réalisent des deux côtés); petits pas à droite à gauche ,en arrière ou devant; Tourner sur soi même vers la droite ou vers la gauche ; rouler au sol; aboyer ; aller sur une cible ; aller dans une box; passer d'une box à l'autre; faire le tour d'un piquet ; passer d'un atelier à l'autre sur ordre; passer entre vos jambes; faire un slalom entre vos jambes; marcher entre vos jambes...etc....

Amusez vous bien!

commentaires