Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
hulk-du-boxitan.overblog.com

Jamais sans mon chien!

LE JEU DE BALLES

Publié le 4 Mars 2019 par Philippe Roustant

  Tout le monde voudrait jouer à la balle avec son chien mais... 

Les choses les plus simples semblant ne pas toujours

aller de soi...

Il est intéressant de comprendre "pourquoi" jouer,"avec

quelles balles jouer" , et "comment le faire".

1) Le pourquoi:

Le jeu basé sur la prédation est un facteur puissant

de motivation. Supérieur dans la plupart des cas (et

de façon prouvée) à l'appétence pour la nourriture.

C'est un outil incomparable dans l'établissement d'une

relation , puisqu'il fait du maître le pourvoyeur de plaisir.

C'est également un facteur d'entraînement important, qu'il

s'agisse juste de maintenir en forme un chien sédentaire

ou de renforcer les qualités athlétiques globales d'un

chien de sport.

Les spécialistes s'accordent à dire que 10 minutes de jeu

sont supérieures à 1 heure de promenade hygiénique sur

le plan de l'exercice global de l'appareil locomoteur.


Psychologiquement , c'est aussi, à des degrés divers, un

stimulant intellectuel, un anti-dépresseur, un outil

de hiérarchisation, un régulateur du stress, et dans tous

les cas un facteur d'équilibre caractériel (notamment par

les mécanismes d'auto -contrôle que le jeu dirigé

suppose).

2) avec quelles balles jouer?

-Toujours avec deux balles identiques pour commencer!

-Toujours avec une ficelle ,dont la longueur dépendra du

vécu et du profil de l'élève.

-Dans tous les cas avec des balles adaptées par leur taille

à la mâchoire du chien .

-Et adaptées par leur matériau (mousse, Foam Ball, ou

caoutchouc )et structure (en mousse,creuses , pleines, à

picots)à la force , à l'âge et à la pugnacité du chien.

Pour un jeune chien , on prendra des balles en mousse

d'un diamètre de35 à 45 mm.

Pour un chien de petite taille ou pour un travail rapproché

(sans les lancer), des balles creuses , à picots de 45 à

50mm.

Pour un chien adulte débutant ou petit mordeur des

"Foam balls" (matériau élastique très résistant)de 50mm


Pour un chien adulte normalement pugnace, des balles

creuses, molles, lisses de 55 à 60 mm


Pour un sportif à la gueule d'acier et pour lancer, des

balles pleines , lisses, dures de 60 à 65 mm
 

Pour le travail à distance ("en avant" ) et les lancers en

pleine nature , des balles pleines, lisses de 80mm

Dans tous les cas , ces balles sont la propriété du maître

et ne sont jamais laissées à la disposition du chien. Le

maître les sort, joue avec le chien, puis les range.


Les balles de tennis pour des raisons de composition

(kevlar) et de structure déchiquetable sont formellement à

proscrire.

3)Le "comment jouer"?

Dans un premier temps, nous supposerons qu'on démarre

avec un chiot disposant d'un minimum d'instinct de proie

(cas de 90% des chiens).

Dans un deuxième temps, je vous parlerai des corrections

et remédiations possibles à apporter sur un chien adulte

qu'on a mal démarré.

Avec un baby de deux mois, on va attacher des petites

balles en mousse avec une ficelle de 5m . le principe

d'attache est identique pour tous les diamètres: on perce

un trou dans la balle, du diamètre de la cordelette (environ

4mm) , on passe la corde à travers et on fait un

gros nœud pour l'empêcher de glisser à travers.


Ensuite, on va lancer la balle et l'agiter de  soubresauts

(grâce à la corde) en substitut de proie, en donnant déjà

l'ordre de jeu ("tiens!")

.
Si le chiot se saisit de la balle, on donne de très légères

secousses ,de façon qu'il ait envie de la serrer très

fermement pour l'empêcher de fuir.


S'il mord la corde ON NE FAIT RIEN ! Cette étape est

déterminante: "Je ne joue que si tu mords la balle! pas si

tu mords la corde...."


Petit à petit on ramène le chiot vers soi , en luttant par à

coups et en le laissant gagner souvent (=repartir avec la

balle).

Quand le petit effronté s'est enhardi et ne lâche plus, on

sort la deuxième balle (vous vous rappelez?) et on l'agite

pendant qu'on bloque discrètement la première au ras

de son pied. 

Regarde comme cette balle est intéressante, elle bouge!

Dès que le chiot lâche la première balle on dit l'ordre

de  cessation "laisse" pour imprégnation ...et c'est reparti.

Petit à petit, on va lui apprendre ainsi L'ECHANGE ! et

accessoirement prendre à l'ordre et lâcher à l'ordre....

4)Etape suivante:Dès que le chiot ramène la balle pour

que vous jouiez avec lui, il est temps de raccourcir

la ficelle à 1 m.

Dans le même temps, je vais attacher le chiot par une

légère cordelette de 10m et je vais jeter les balles de part

et d'autre du point d'attache (soit des courses de 20m)

sans dépasser le point d'arrêt de la corde!


Cette ficelle est là pour que JAMAIS le chien ne puisse se

rendre compte qu'il est possible de prendre une balle et

de se tirer hors d'atteinte pour la mâchouiller.

Le centre du monde, le pourvoyeur de plaisir, le maître

des balles, c'est MOI!!!!


Quand le chien revient systématiquement sans détours, je

commence à clore les échanges par une friandise très

appétente .

Sinon, au dernier échange, je le mets en laisse et je le

laisse porter sa balle sans qu'il puisse se coucher le

temps qu'il désire.


Dés que la balle tombe, je le tire en arrière: C'est fini, il ne l'aura plus.

Il est temps pour mon petit élève d'être débarrassé de sa

longe; mieux vaut le faire dans un enclos limité...on ne

sait jamais!

Si tout se passe bien, il revient vers moi, je tire sur

la corde en jouant (et de façon de plus en plus virile) et

soudain je lâche tout, je sors la deuxième balle (jamais

visible pendant le jeu précédent) et je dis "laisse!"

Quand le chiot, hypnotisé par ma balle virevoltante, lâche

la première, je dis "tiens" et je lance la deuxième

 dans la direction opposée à la première (très important).

Et pendant qu'il cavale, je ramasse la première balle.

Y'a plus qu'a recommencer! Sans jamais prendre la

balle dans la gueule du chien! (Il est comme les enfants, il

n'aime jouer que s'il gagne et il n'aime pas qu'on lui pique

ses jouets!)

Et pourquoi ne faut-il pas lancer les deux balles dans

la même direction?

Parce que le chien anticipera de plus en plus et ne

ramènera plus les balles jusqu'à vous!

5)Faire courir un chien derrière une balle, c'est bien pour

sa forme mais ça ne modifie pas votre relation. A terme, il

ne verra en vous qu'un lanceur de balle.

La clé, c'est de lutter avec lui quand il revient et de le

laisser gagner.

A ce moment on part en courant et on attend qu'il vienne

mettre la ficelle de la balle dans votre main pour que vous

tiriez dessus. Le chien doit vous poursuivre de ses

assiduités à grands coups de tête.

C'est déterminant dans la construction du"lien".

Quand on a fait un échange en lui montrant une autre

balle, il est temps de lui montrer que l'obtention de

la nouvelle balle peut être largement différée et soumise à

un travail précis pour l'obtenir.

On va donc "toréer" le chien en virevoltant et en lui faisant

manquer la balle plusieurs fois. le dosage entre frustration

et découragement est extrêmement important afin que le

chien monte crescendo sans se décourager.

Arrivé à ce stade, il est temps de demander quelque

chose en échange de la balle: "assis" par exemple.On le

dira d'une façon autoritaire, pour inhiber légèrement 

la pulsion de jeu.

Rien n'interdit de se servir   de la balle comme leurre , ce

qui lui rappellera ce que vous faisiez avec les friandises.

C'est fait? On donne très vite, sans lâcher la ficelle, et on

joue.

 

  

C'est le moment ,puisque les ordres sont connus, de travailler avec deux balles,( une dans chaque main ,) et de commander "laisse" et "tiens", le chien allant mordre successivement la droite et la gauche. On appelle cette phase le "Switch".

Pour que le chien comprenne, il faut immobiliser la main tenant la balle qu'il doit lâcher et agiter la main tenant la balle qu'il doit prendre; séquence de jeu à la clé!

Quand c'est acquis, il est temps ,après l'excitation, de faire disparaître la balle et de laisser le chien vous observer et vous suivre dans vos mouvements en cherchant désespérément où vous avez bien pu la  cacher!

Très vite on mettra en place l'ordre connu "au pied" et on fera quelques pas rapides avant de récompenser. Ca y est, vous avez votre départ de suite....avec le contact en prime!

6) Parallèlement, le chien doit apprendre à saisir une balle au vol et également à guetter la chute d'une balle (En provenance de sous votre bras, ou d'un boitier K9).

La soudaineté doit être la règle et aucun signe ne doit permettre au chien d'anticiper.

Arrivé à ce stade, le chien peut commencer à concevoir l'ordre "laisse" sans qu'aucune autre balle ne soit présente.

Je préfère néanmoins qu'il la lâche sur le sol , après un ordre de couché et sans que ma main ne vienne toucher la corde.

Très vite, le chien accepte ce nouveau jeu et je me comporte comme un voleur qui va rapter la balle. Seul l'ordre "couché" l'empêche d'ailleurs de s'en saisir pour s'enfuir (en gros, on joue au "béret").

LA plupart des lupoïdes (donc multi discriminants) préfèrent la balle qui vole ,rebondit et fuit. C'est le cas des malous et des BA qui préfèrent gicler et sauter dans tous les sens.

La plupart des molossoïdes (donc mono discriminants) préfèrent le boudin ,qui résiste et se bat.C'est le cas avec les rotts,ou les boxers notamment, plus sensibles au "jackpot."

La balle avec ficelle réunit un peu ces deux mondes, pour autant qu'on l'utilise correctement . C'est sans doute pourquoi elle est d'une grande utilité avec les chiens de sport dont les instincts s'équilibrent entre proie et défense.

Travailler un chien au boudin, c'est une option intéressante car elle oblige le chien à jouer directement "sur" vous, au contact.

Elle exige un physique exemplaire de la part du maître et une certaine habileté pour montrer au chien le lien entre la  séquence de travail (dans laquelle le "devoir" sera très présent) et le jeu final.

Je lui vois quelques inconvénients (sinon , je travaillerais comme ça ,pardi!)

-On est en liaison directe avec le mordant (cessation, vigilance, coups de dents,prise) avec le risque permanent d 'abîmer quelque chose.

-Le boudin est peu pratique à cacher et pas commode à sortir vite.

-Il n'y a pas de micro récompense: C'est jackpot ou nada!

-Avec certains chiens et compte tenu de la nécessité d'ouvrir sur soi", frontière est vite dépassée vers le manque de respect.

7)Problèmes éventuels: Si le chien ne s'intéresse pas suffisamment à la balle, il faut jouer à "La souris": une cordelette de 10m et une balle qui court dans tous les sens.Travailler avec une balle souple et douce.

-Si le chien ne rend pas la balle, il faut doubler le dispositif et proposer l'échange en immobilisant la  première balle avec le pied. Travailler avec une balle dure et lisse.

 -Si le chien lâche tout de suite, il faut tirer de loin, par saccades, et l'obliger à serrer sous peine de  devoir peiner pour la rattraper. Balles en mousse pas trop grosses.

-Si le chien ne ramène pas et tire en arrière la longue ficelle, il faut attacher le chien et travailler dans le périmètre ainsi délimité.on ramène le chien par la longe et on joue à tirer sur la balle en le laissant gagner plein de fois.

-Si on se tient de dos accroupi, le chien vient vous l'apporter seul. Grosses balles.

-Si le chien, n'est pas vif de gueule, on fait le toréador au contact du corps.

-Si le chien ne ramène pas complètement la balle et vient réclamer la deuxième: on planque la balle d'échange et on va vers la balle à terre pour shooter négligemment dedans en disant "ta balle!"

Quand le chien la ramène, on prend garde de jouer avec, avant de renvoyer la deuxième dans le sens opposé!

- La dureté , la grosseur et la matière des balles proposées ne dépendent pas prioritairement de la taille du chien mais plutôt de sa pugnacité , de son mental et de la force de sa gueule.

A cet égard les Fantastic Foam balls avec ficelle sont idéales pour un chien débutant ,sachant qu'il va parvenir à les détruire avant de pouvoir passer à un modèle plus solide.

-La technique décrite est applicable à n'importe quel âge. Avec un sujet jeune les acquis sont plus rapides et plus stables, c'est tout.

-Il est très dangereux de mélanger balles et rapport. C'est courir le risque de flinguer son rapport d'objet car le chien entre dans une démarche de jeu ,donc d'appropriation.

On ne doit pas dire "apporte" à un chien qui ramène sa balle (à la rigueur, on peut lui dire "viens!"; il est plus intéressant de jouer avec lui en tirant sur la ficelle .De cette façon , c'est SON intérêt de revenir vers vous avec la balle et non pas son TRAVAIL .

-Si le jeu est stable et équilibré avec une seule balle et que la cessation est acquise , il n'est pas utile de rajouter une deuxième balle.

SI (et seulement si...) on prend la précaution de la lancer dans le sens contraire à chaque fois ,de façon à ce que le chien ne ralentisse pas avant d'arriver à vous.

-Rendre sa balle doit relever d'une "cessation participative" (lâcher parce qu'on sait que c'est la seule façon de rejouer) , faute de quoi l'échanger contre une friandise relève de la  supplication .

-Pour ce qui concerne les gencives et le fait de "faire ses dents" ,je saisis mal le problème: tous mes chiens (et mon fils avec!) ont fait leurs dents harmonieusement sans jouer à mâchonner! il y a assez de bâtons qui traînent en balade et en plus , ça nettoie les dents!

Si l'on y tient absolument , je conseille un "extrême KONG "noir qui aura au moins le mérite de ne pas céder trop facilement (et dangereusement ) sous les crocs.

8) Au début vous étiez "I-I " :

Inconsciemment Incompétent

.Vous pensiez que tous les chiens jouaient instinctivement à la balle et qu'ils la ramenaient tous avec joie pour la déposer comme une offrande à vos pieds. Un joli rêve....

Ensuite, vous êtes devenu "C-I" :

Consciemment Incompétent

Vous avez réalisé que rien n'est facile et que tout se construit avec du travail: Donner envie,revenir directement vers vous, serrer en gueule, jouer à tirer, donner à l'ordre. Tout un univers si difficile à maîtriser.

A force de travail, vous êtes devenu "C-C" :

Consciemment Compétent: Vous avez choisi les bons outils ,vous ne faites rien au hasard. Vous interprétez chaque action du chien en pensant à la façon dont vous pourrez l'améliorer.

Votre chien ne ressemble plus à celui des autres ..et il vous regarde différemment.
 

Et il arrivera un jour où vous serez "I-C " :

Inconsciemment Compétent. Quelque soit le chien et son problème ,vous "sentirez" la solution.Les balles naîtront entre vos doigts et voleront autour de vous dans un ballet endiablé dont votre chien sera le partenaire. Vous danserez avec les balles, sentant intuitivement quand vous devez l'offrir à regret ou la faire manquer de justesse.
 

commentaires