Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
hulk-du-boxitan.overblog.com

Jamais sans mon chien!

La notion de devoir dans le dressage

Publié le 30 Décembre 2013 par Philippe Roustant

Beaucoup de gens s'interrogent sur la notion de "devoir" et sont curieux de comprendre comment l'introduire dans leurs apprentissages.
La plupart des chiens n'ont qu'une vague notion d'une quelconque obligation: On leur a appris (avec raison!) un certain nombre d'exercices d'une façon totalement positive avec une promesse de récompense (primaire ou secondaire) et en respectant bien le processus skinnerien qui conduit d'une récompense systématique à une récompense aléatoire.
Ces chiens sont donc disposés à reproduire, à un signal donné, les comportements qu'on leur a enseignés et ce d'autant plus volontiers que leur race ou leur tempérament les a fortement pourvus en "will to please".
Certains chiens, comme le border collie, sont capables d'atteindre spontanément un indice de fiabilité remarquable sans dressage particulier tant ils sont susceptibles de se mobiliser de façon récitative avec une promesse de récompense très faible.
Mais, comme tous les chiens non préparés spécifiquement, ils sont incapables de gérer une situation émotionnelle inconfortable ou un imprévu surprenant.
Donc, si on veut résumer, avec un chien ultra motivé, doté d'une homéostasie sensorielle remarquable et évoluant dans un environnement contrôlé, on peut parfaitement se passer d'introduire une quelconque notion de "devoir"!
Pour tous les autres, cela va rapidement s'avérer nécessaire...
Il suffit en effet d'un orage violent pour voir s'évanouir chez un chien non préparé l'envie de rester stoïquement couché sous l'averse.
Un léger inconfort gastrique produira les mêmes effets , comme une blessure légère, une phobie subite ou une pulsion mal contrôlée (femelle en chaleur, chien au bord du terrain...etc). Où tout simplement la certitude qu'il ne sera pas récompensé car il a identifié la situation de concours!
On peut disserter longtemps sur le manque de considération de ceux qui font concourir un animal blessé légèrement; Mon propre chien est allé aux championnats du monde avec une boiterie et ses partenaires de l'équipe de France avaient tous quelques bobos contractés pendant une longue saison de compétition (Diarrhée récidivante, dent récemment réparée, vertèbres fraîchement manipulées, coupure interdigitale, mal des transports...etc...). J'ai pratiqué d'autres sports qui ne concernaient que les humains et le nombre de fois où je me suis présenté en compétition diminué par une blessure est incalculable. La Haute compétition implique d'être confronté à ce problème et chacun possède son propre seuil d'acceptabilité de ces contraintes.
Pour pallier à cette baisse de motivation le jour du concours, il faut que le chien ait compris ce qu'est le "devoir".
Si mon chien connaît un exercice et est capable de le réaliser avec brio en pensant qu'il peut possiblement être récompensé, il doit aussi être capable de le réaliser (même si c'est moins vite ou avec moins de précision) sous stress et en ayant acquis la certitude qu'il ne sera pas récompensé.
Le devoir n'est pas un accessoire magique qu'on peut plaquer a postériori sur un dressage achevé; c'est un état d'esprit que le chien doit intégrer dès son plus jeune âge. La première phase du devoir, c'est le "Non!" . Non, tu ne peux pas faire ça! (mordiller, aboyer, gémir, grogner...etc...), je te l'interdis et tu dois respecter cela. Au cours de cette phase, il est parfaitement légitime que le chiot expérimente la sanction (vocale ou gestuelle).
La seconde phase c'est d'apprendre les actions obligatoires même si elles ne sont pas récompensées (Revenir en toutes circonstances, se laisser manipuler ou soigner...etc...)Et pour ça, on peut utiliser des longes pour contrôler le chien.
La troisième phase consiste à dépasser le seuil d'espérance normal d'une récompense. Il n'est pas nécessaire que cela soit fait pour tous les exercices. Il faut juste que le chien perçoive le principe d'obligation.
Un exemple parlant m'a été donné par Jean Michel Lartaud, un excellent dresseur qui travaille toujours dans le respect du chien. Il explique qu'il fait comprendre la notion du devoir de cette manière:
"Je commence par apprendre les positions à mon chien, et chaque position est récompensée. Puis je lui apprend les transitions entre ces positions et, là encore, je récompense chaque séquence.
Petit à petit, je passe à une récompense aléatoire: Le chien sait qu'il va exécuter X positions avant d'être récompensé. Et un jour, je demande beaucoup de positions, beaucoup plus que d'habitude!
Bien sûr, le chien s'impatiente parce que rien ne vient! Et au bout d'un certain temps, le chien cesse d'obéir à mes ordres de position parce qu'il a perdu tout espoir de voir arriver sa récompense...à cet instant, avec l'aide d'une longe, je L'OBLIGE à faire deux ou trois positions supplémentaires!
Puis, je laisse tomber la longe et je demande encore une ou deux positions: Si le chien les exécute, je le récompense fortement et j'arrête la séance..."
Tout est dit: Le chien vient de comprendre qu'on ne peut constamment faire les choses parce qu'on est en attente d'une récompense. Il a compris qu'il DEVAIT les exécuter quoi qu'il arrive, sinon il serait , non pas puni, mais OBLIGE de les faire! Et accessoirement, que cette attitude seule peut le mener à la récompense.
Par la suite, d'autres exercices sont susceptibles d'être fiabilisés par le même processus. La MAP (Marche Au Pied) , par exemple. Certains obéistes tentent de faire comprendre ce processus au chien en augmentant ce qu'ils appellent le "volume de travail". C'est un procédé palliatif: Montrer au chien que la récompense peut être longue à venir afin de le préparer à la situation du concours. Nécessaire mais pas suffisant! Lorsque le chien devient moins précis ou sort de l'activité, ils se contentent de le solliciter positivement pour le remettre au travail. Il faut au contraire l'obliger (peut importe le moyen, pourvu que ce soit fait sans brutalité et à hauteur du caractère du chien) à se conformer strictement à son travail et attendre qu'il produise à nouveau de lui même les signes d'une application suffisante pour le récompenser.
Pour autant, on n'est pas là dans un système du type NE-PO-PO (négatif, positif, positif) puisque le chien ne cherche pas à fuir un inconfort. Il apprend juste à dépasser par obligation son seuil de motivation en restant dans l'activité.
Ce travail sera complémentaire de la notion de "compression" où le chien sait parfaitement quel comportement doit être le sien pour être récompensé mais où on le contraint à plus de précision, d'intensité ou de rapidité avant d'ouvrir vers la récompense.

commentaires

BONNE ANNEE 2014 !

Publié le 29 Décembre 2013 par Philippe Roustant

Salut à tous les fans de chiens qui bossent...

Je vais m'absenter quelques jours pour partir réveillonner à l'étranger.

Ignorant quelles seront mes possibilités de connexion, je ne veux pas rater l'opportunité de vous adresser tous mes vœux de bonheur au quotidien et de réussite sportive avec vos Loulous pour l'année qui vient!

Je souhaite à chacun d'entre vous des résultats à hauteur du travail investi à chaque entraînement. Considérez chaque concours comme un jour de paye et allez y cueillir le fruit de votre travail. Prenez du plaisir et n'oubliez jamais que personne ne joue sa vie sur un terrain de travail...Le vrai bonheur est auprès de ceux que vous aimez.

N'oubliez jamais que votre chien est un chien et pas un humain: Offrez lui une vraie vie de chien avec des courses, des jeux, des sauts, des baignades et pas seulement des bisous et des caresses qui vous font d'abord plaisir à vous...

Que votre chien passe une très bonne année...ça devrait suffire à votre bonheur!

Amicalement.

Hulk et Spencer

commentaires

Et encore des tricks: Nana n'arrête jamais!

Publié le 28 Décembre 2013 par Philippe Roustant

commentaires

Tricks de Noël avec Nana

Publié le 28 Décembre 2013 par Philippe Roustant

commentaires

Angy ; Rapport directionnel;Le même de l'autre côté.

Publié le 27 Décembre 2013 par Philippe Roustant

commentaires

Clémentine et Angy ; rapport directionnel.

Publié le 27 Décembre 2013 par Philippe Roustant

commentaires

Clémentine et Angy en MAP (obé 3)

Publié le 27 Décembre 2013 par Philippe Roustant

Avec Philippe Bogart en commissaire

commentaires

F'César et Khalid en MAP...intense...

Publié le 27 Décembre 2013 par Philippe Roustant

commentaires

Lucky: gestion de l'anticipé au carré

Publié le 27 Décembre 2013 par Philippe Roustant

Avec Clémentine Azorin et Philippe Bogart

commentaires

Apportable à la sauce Nordique

Publié le 26 Décembre 2013 par Philippe Roustant

Je suis pas fan absolu de cette méthode, mais c'est cohérent...

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 > >>