Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
hulk-du-boxitan.overblog.com

Jamais sans mon chien!

Blocage stop avec balle derrière

Publié le 10 Mars 2013 par spencer26110

Fabien mixte plusieurs techniques et positionne sa balle à des endroits différents pour accélérer la compréhension que Lucky a de l'exercice. Ici , la balle est derrière.

Fabien mixte plusieurs techniques et positionne sa balle à des endroits différents pour accélérer la compréhension que Lucky a de l'exercice. Ici , la balle est derrière.

commentaires

Chaque jour un peu plus forts...

Publié le 9 Mars 2013 par spencer26110

Travail des blocages avec les balles...

Travail des blocages avec les balles...

commentaires

Fabien et Lucky passent la seconde!

Publié le 9 Mars 2013 par spencer26110

Blocages avec balles

Blocages avec balles

commentaires

Le classement des races de chiens par l'intelligence

Publié le 8 Mars 2013 par Philippe Roustant

L'intelligence d'un chien est à 51% génétique, et le reste dépend de son environnement.
Le psychologue canadien, Stanley Coren, auteur du livre ''L’intelligence des chiens'', mentionne dans son livre qu'il y aurait trois différents types d’intelligence canine, soit :
- intelligence d’adaptation à des situations
- intelligence de travail
- intelligence instinctive.
Il a même mis au point 12 tests pour évaluer le quotient intellectuel des chiens.

1. Apprentissage par observation (vous allez à la porte et calculez le temps que prend votre chien pour vous rejoindre).

2. Résolution de problèmes (vous calculez le temps qu’il met à découvrir une friandise sous une boîte).

3. Attention et apprentissage de l'environnement (vous changez des objets ou des meubles dans une pièce et attendez de voir comment réagit votre chien).

4. Résolution de problèmes (vous mettez votre chien sous une grande serviette et calculez le temps qu’il met à se déprendre).

5. Apprentissage social (vous faites un sourire à votre chien et calculez le temps qu’il met à venir vous voir).

6. Résolution de problèmes (vous cachez une friandise sous une petite serviette et calculez le temps qu’il met pour la retrouver)

7. Mémoire à court terme (il doit retrouver une friandise dans une pièce après un délai à l’extérieur de 15 secondes).

8. Mémoire à court terme (il doit retrouver une friandise dans une pièce après un délai plus long à l’extérieur, soit 5 minutes).

9. Résolution de problèmes (Combien de temps prend-t-il pour récupérer une friandise sous une barrière?).

10. Compréhension linguistique (vous dites différents mots, puis son nom, et observez s’il vient à vous à ce moment seulement et en combien de temps).

11. Processus d'apprentissage (il doit apprendre un nouvel ordre).

12. Résolution de problèmes (Il doit contourner une barrière).
Pour voir en vidéo Stanley Coren effectuer 6 de ces tests sur différents chiens:

http://abc.net.au/animals/dog_test/default.htm (Site en anglais seulement)

Classement des chiens rangés par leur "intelligence" d'après le livre de Stanley Corey "l'intelligence des chiens".
Je vous le livre sans commentaires.

L'auteur a fait une étude en envoyant des questionnaires poussés à + de 200 spécialistes du dressage et de l'utilité à travers les USA. Une majorité a répondu et grâce à cela il a établi un classement de différentes races de chien. Il précise qu'au sein d'une même race il peut y avoir des disparités et que les facultés d'un chien dépend également de son dresseur. Mais que en tout état de cause il ressort une ligne conductrice cohérente entre les différentes réponses. Le but était de classer les races par ordre de vitesse d'apprentissage d'un ordre simple, complexe et sont capables de prendre des initiatives pour réaliser cet ordre.

1-border colley
2-caniche
3-berger allemand
4-golden retriever
5-doberman
6-berger de shetland
7-labrador
8-epagneul papillon
9-rottweiller
10-bouvier australien
11-welsh corgi pembroke
12-schnauzer nain
13-springer anglais
14-tervueren
15-schipperke, groenendael,
16-colley, keeshound,
17-braque allemand
18-flat coated retriever,cocker anglais,schnauzer moyen
19-epagneul breton
20-cocker américain
21-braque de weimar
22-malinois,bouvier bernois,
23-spitz nain
24-irish water spaniel
25-vizsla
26-welhs corgi cardiguan
27-cheasepeake bay, puli, yorkshire
28-schnauzer géant, chien d'eau portugais
29-airedale,bouvier des flandres,
30-border terrier,briard
31-welsh springer
32-manchester terrier
33-samoyede
34-field spaniel, terre neuve, australian terrier, american staffordshire terrier, setter gordon, bearded colley
35-cairn terrier, kerry blue, setter irlandais,
36- elkhound
37-affenpincher, silky terrier, pinscher nain, setter anglais, chien de pharaon, clumber spaniel,
38-norwich terrier
39-dalmatien
40-soft coated wheaten, bedlington, fox à poil lisse
41-curly coated, irish wolfhound
42-kuvasz, kelpie
43-saluki, spitz finlandais, pointer
44-cavalier king charles, drahthaar, american water
45-husky, bichon frise, king charles spaniel
46-epagneul du tibet,foxhound, chien de loutre, greyhound, griffon d'arrêt à poil dur
47-west highland white terrier,scottish deerhound
48-boxer, dogue allemand
49-teckel, staffordshire bull terrier
50-malamute
51-whippet, shar pei, fox a poil dur
52-rhodesian ridgeback
53-podenco ibicenco, welsh terrier, irish terrier
54-boston terrier,akita inu
55-skye terrier
56-norfolk et sealyham terrier
57-carlin
58-bouledogue francais
59-griffon bruxellois, bichon maltais
60-petit lévrier italien
61-chien chinois à crête
62-dandie diamond, griffon vendéen, terrier du tibet, épagneul japonais, lakeland terrier
63-bobtail
64-patou des Pyrénées
65-scottish terrier, saint bernard
66-bull terrier
67-chihuahua
68-lhassa apso
69-bullmastiff
70-shih tzu
71-basset hound
72-mastiff, beagle
73-epagneul pékinois
74-saint hubert
75-barzoi
76-chow chow
77-bulldog
78-basenji
79-levrier afghan

rang 1 a 10 : ce sont les races les plus douées dans le domaine de l'intelligence au travail et d'obéissance. La plupart de ces chiens commencent à manifester qu'ils ont compris un nouvel ordre simple au bout de 5 démonstrations ou moins et retiennent facilement la nouvelle habitude, apparemment sans besoin de répétition. Au moins dans 95% des cas, ils obéissent à l'ordre de leur maitre dés la 1° fois.Par ailleurs, la plupart du temps, ils réagissent aux ordres dans les secondes même si leur maitre se trouve à une certaine distance. Ce sont à l'évidence les races qui arrivent en tête pour cette dimension de l'intelligence et elles apprennent facilement même confiées à des dresseurs peu expérimentés ou sans grand talent.

rang 11 a 26 : ce sont d'excellents chiens de travail. Le dressage à des ordres simples demandera entre 5 et 16 répétitions.Les chiens retiennent bien ces ordres même si avec l'entrainement ils peuvent progresser. Dans au moins 85% des cas ils se conforment à l'ordre la 1° fois. ¨Pour un ordre plus complexe, on constate parfois un délai bref mais perceptible. L'entrainement permet de supprimer ce délai. Il arrive que les chiens dans cette catégorie réagissent un peu plus lentement quand le dresseur n'est pas à coté d'eux. Cependant n'importe quel dresseur ou presque obtiendra de bons résultats avec ces chiens, même si le maitre manque de patience ou d'expérience.

rang 27 a 39 : ce sont des chiens de travail supérieurs à la moyenne. S'ils commencent à manifester un début de compréhension pour les taches simples au bout d'une quinzaine de démonstrations, il faut compter une moyenne de 15 a 25 répétitions pour obtenir une performance relativement fluide. Les chiens de cette catégorie tirent clairement profit d'un entrainement plus poussé. Dans au moins 70% des cas, ils réagissent à un ordre donné pour la 1° fois. Leur fiabilité dépend de la qualité de leur entrainement. Ces chiens ont dans l'ensemble un comportement proche de celui des excellents chiens du groupe précédent a cette différence près qu'ils se montrent un peu moins cohérents dans leurs réactions et que l'on note souvent un décalage entre l'ordre et la réponse. Au delà d'une certaine distance, on ne peut pas être assuré d'une réaction correcte. Pour ces races, un dressage incohérent ou maladroit aux mains d'un dresseur inexpérimenté, un traitement dur ou impatient aboutissent à des performances de moindre qualité.
rang 40 a 54 : Ces chiens se situent dans la moyenne. En cours de dressage, ils commencent à manifester une compréhension approximative de la plupart des tâches au bout de 15 a 20 répétitions et pour obtenir une performance raisonnable, il faut compter 25 a 40 répétitions. A condition de recevoir un dressage adéquat, ces chiens sont capables de bien retenir et tirent un profit incontestable de répétitions. Sans ces répétitions, ils perdent les nouvelles habitudes. Dans plus de 50% des cas, ces races réagissent à un ordre dés la 1° fois mais leur performance comme leur fiabilité dépend du nombre de leurs répétitions. Leurs réactions sont sensiblement plus lentes que les chiens précédents. Ces chiens sont très sensibles à la distance qui les sépare du maitre. Pour ces races, la qualité du dressage est le facteur déterminant de la qualité de la performance. Un bon dresseur obtiendra que ces chiens paraissent tout aussi doués que ceux des races plus performantes tandis qu'un dresseur de moindre talent surtout s'il manque de patience, peut irrémédiablement les abîmer.

rang 55 a 69 : l'aptitude de ces chiens est tout juste passable. Confrontés à un ordre nouveau, il leur faut parfois jusqu'a 25 répétitions avant de commencer à manifester la première étincelle de compréhension et ils peuvent demander 40 a 80 répétitions avant d'arriver à une performance correcte. Malgrès cela, les habitudes acquises semblent être faiblement ancrées. Avant de bien maitriser un ordre et d'être capables de l'exécuter correctement et de façon fiable, il faut un entrainement intensif. Si on ne leur fait pas répéter ils semblent oublier ce que l'on leur avait appris. Une fois qu'ils ont atteint un niveau moyen de dressage, ces chiens ne réagissent que dans 30% des cas dés le premier ordre. Dans tous les cas ils travaillent mieux quand leur entraineur se trouve près d'eux. La plupart du temps, ils semblent distraits et ne se tiennent bien que s'ils le veulent bien. Ces chiens ont tendance à manifester une absence totale de réactions quand les ordres sont donnés de trop loin . Leurs maitres justifient ce comportement avec les mêmes arguments que pour les chats : indépendant, distants, qu'ils trouvent vite assommants ces histoires d'obéissance. Ces races demandent un dresseur expérimenté, disposant de beaucoup de temps et même eux peuvent avoir du mal à obtenir d'eux une fiabilité autre qu'intermittente.

rang 70 a 79 : races les plus difficiles. Pendant le dressage initial il faut parfois a ces chiens entre 30 et 40 répétitions avant qu'elles commencent seulement à comprendre ce que l'on veut d'eux. Il n'est pas rare qu'il leur faille + de 100 répétions des activités de base, souvent réparties sur plusieurs séances avant d'obtenir un minimum de fiabilité de réaction. Et encore leurs réactions peut paraitre lente et incertaine. Une fois l'apprentissage terminé, il faut encore répéter un grand nombre de fois car autrement le dressage semble s'évaporer. Certains jugent ces chiens indressables. D'autres pensent que les difficultés découlent probablement du fait qu'avec un maitre chien moyen, les premières séances d'entrainement ne se poursuivent pas assez longtemps pour que les comportements acquis puissent devenir des habitudes installées. Ces chiens ont tendance à n'obéir à un ordre dés la 1° fois que dans - de 85% des cas. Parfois ils se détournent de leur maitre comme pour refuser leur ordre et quand ils obéissent, ils le font souvent avec une grande lenteur en donnant l'impression d'être mal assurés et de travailler de mauvaise grâce. Quelque uns de ces chiens sont des travailleurs tout juste passables en laisse a qui on ne peut faire aucune confiance en liberté. Ces races ont besoin de maîtres compétents et expérimentés mais même ces dresseurs verront leur patience mise à rude épreuve.

commentaires

Installer "Chien de sport 5.3"!

Publié le 7 Mars 2013 par Philippe Roustant

Installer « Chien de sport 5.3 » !
Chacun sait que, pour une espèce donnée, il existe une variabilité de l'intelligence entre les individus qui la composent (cf : « The Bell curve ».Johnson.U.S.A)
Dans l'espèce canine, il est également connu que toutes les « races » ne disposent pas des mêmes capacités intellectuelles : Des tests basés sur le nombre de mots assimilables, la capacité d'insertion sociale, le test du miroir et des parcours labyrinthiques font apparaître que le Border collie peut être considéré comme le plus intelligent des chiens, devant le caniche et le berger Allemand .
L'intelligence seule ne permet pas d'obtenir de bons chiens de travail car le malinois présent avec succès dans toutes les disciplines, n'apparaît qu'en 22ème position dans cette liste !
Car, indépendamment des qualités physiques, d'autres capacités mentales s'avèrent nécessaires, comme la stabilité caractérielle, la résistance au stress, l'aptitude à la mécanisation (chiens dits « récitatifs »), la faculté de répondre positivement au conditionnement (chiens dits « disponibles »), la pugnacité, le courage, l'influx nerveux …etc...
l'ensemble de ses qualités s'expriment souvent dans ce que les anglo-saxons appellent le « will to please » : le désir de faire pour plaire.
En partant d'un capital génétique donné, propre à chaque individu, on peut également travailler pour augmenter la puissance du processeur et la capacité de stockage du disque dur !
Cela suppose que, dès l'enfance, les connections synaptiques soient sollicitées au maximum. Un travail sur l'homéostasie sensorielle incluant socialisation, sociabilisation et découverte de nombreux milieux différents (ville, campagne, élevage, aquatique, montagneux...) paraît indispensable !
Nécessaire, certes, mais pas suffisant....
Le chiot doit bien sûr construire sa relation à l'être d'attachement mais aussi, et surtout, découvrir le mode de fonctionnement que celui ci lui propose au sein de leurs activités.
S'il est posé dès le départ que tout vient du maître, depuis les conditions de survie les plus basiques jusqu'aux plaisirs les plus simples. Si le maître devient la clé qui ouvre toutes les réalités de fonctionnement, alors le chien évolue dans une quête incessante.
Et ce positionnement le pousse à se placer comme demandeur (chien actif).
Une des clés d'un tel rapport c'est de proposer d'abord des récompenses primaires (nourriture) puis de construire un système de récompenses secondaires en liaison avec un instinct primaire.
Par exemple, très peu de chiens savent spontanément quoi faire avec une balle et sont capables de se motiver seuls sur celle ci.
C'est toute l'habileté du dresseur que de concevoir une suite de situations qui vont spontanément éveiller l'intérêt du chien pour cet objet puis le rendre de plus en plus accro à celui ci.
La plupart des conducteurs s'arrêtent dès que cet objectif est atteint , alors qu'il est déterminant de monter le couple frustration/motivation sur une récompense jusqu'à ce que le chien montre pour son objet de motivation une appétence qui va lui permettre de repousser ses limites en termes d'attention, de pugnacité, de résistance physique, de rapidité et de disponibilité .
Quand un tel outil est performant , on va pouvoir augmenter la charge de travail , c'est à dire augmenter la complexité, la durée et le nombre des actions qui vont ouvrir l'accès à cette récompense.
Les utilisateurs du CT constatent également le même phénomène : Un chien entraîné depuis l'enfance à résoudre des situations problèmes différentes avec le même schéma de pensée (comment déclencher le click) est capable de comprendre de nouveaux exercices (sans rapport avec ceux qu'il maîtrise déjà ) avec une vitesse bien supérieure à celle d'un chien non entraîné à ce type d'inter-actions.
Plus l'enchaînement de la séquence : « Le maître est la clé » -  « Il est de mon intérêt de l'écouter »- « La récompense peut arriver n'importe quand » - « Toute vocalise ou geste parasite recule l'obtention de la récompense » est imprimé précocement et profondément dans le cerveau du chien plus il se comprime dès qu'une situation potentiellement récompensante (c'est à dire n'importe quoi en association avec une situation et/ou un ordre). Le chien génère sa propre vitesse, sa propre pugnacité de façon « active » et non plus « réactive » !

commentaires

Hulk: devant

Publié le 7 Mars 2013 par spencer26110

Educatif pour le devant. On cherche la position perpendiculaire et on demande au chien de la conserver.

Educatif pour le devant. On cherche la position perpendiculaire et on demande au chien de la conserver.

commentaires

Patrick et son jeune Tervueren: Rapport d'objet

Publié le 7 Mars 2013 par spencer26110

Éducatif du rapport d'objet: serrer sans mâchonner;Présenter.

Éducatif du rapport d'objet: serrer sans mâchonner;Présenter.

commentaires

Gypsie et Fifi:Marche au pied

Publié le 4 Mars 2013 par spencer26110

commentaires

Hulk du Boxitan. Né pour bosser!

Publié le 4 Mars 2013 par Philippe Roustant

Hulk du Boxitan. Né pour bosser!
commentaires

Hulk 9 mois: premiers aboiements dans la box.

Publié le 3 Mars 2013 par spencer26110

Jusqu'ici , Hulk aboyait au bout d'une longe et à bonne distance de l'HA.
Nous le rapprochons et utilisons la box pour le comprimer.

Jusqu'ici , Hulk aboyait au bout d'une longe et à bonne distance de l'HA. Nous le rapprochons et utilisons la box pour le comprimer.

commentaires
<< < 1 2 3 4 > >>