Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
hulk-du-boxitan.overblog.com

Jamais sans mon chien!

Lucky: Application du recule dans le carré.

Publié le 17 Mars 2013 par spencer26110

Après lui avoir appris à reculer et à se positionner par rapport aux cônes, Fabien remet Lucky sur un vrai carré pour juger de ses progrès. Pas mal!

Après lui avoir appris à reculer et à se positionner par rapport aux cônes, Fabien remet Lucky sur un vrai carré pour juger de ses progrès. Pas mal!

commentaires

éducatif de carré avec Lucky

Publié le 17 Mars 2013 par spencer26110

Fabien demande à Lucky de rentrer entre les cônes ,de se retourner, puis de reculer derrière les deux autres cônes afin d'atteindre la position où il souhaite le récompenser.
Ce jeune chien me stupéfie à chaque fois par son esprit brillant et ses capacités d'analyse!

Fabien demande à Lucky de rentrer entre les cônes ,de se retourner, puis de reculer derrière les deux autres cônes afin d'atteindre la position où il souhaite le récompenser. Ce jeune chien me stupéfie à chaque fois par son esprit brillant et ses capacités d'analyse!

commentaires

Marche arrière toute!

Publié le 17 Mars 2013 par spencer26110

Fabien et Lucky passent la marche arrière et accélèrent! En seulement une semaine voilà ce qu'ils arrivent à faire....Good job!

Fabien et Lucky passent la marche arrière et accélèrent! En seulement une semaine voilà ce qu'ils arrivent à faire....Good job!

commentaires

Fabien et Lucky s'essaient à la marche arrière...

Publié le 17 Mars 2013 par spencer26110

Nous avons montré à Lucky comment reculer sur ordre; voilà ses premiers essais!

Nous avons montré à Lucky comment reculer sur ordre; voilà ses premiers essais!

commentaires

Chien "actif" et "ouvert"!

Publié le 15 Mars 2013 par Philippe Roustant

Nous avons vu récemment comment construire un chien "actif" plus que "réactif": En travaillant ainsi, on génère une attente perpétuelle chez le chien qui le pousse à produire spontanément les comportements travaillés pour obtenir les récompenses qui, dans son esprit, y sont associées.
Les chiens montés de cette façon tentent spontanément de produire des actions qui habituellement déclenchent l'attribution d'une récompense.
Mais il est important, à cette étape, de garder le chien "ouvert" , c'est à dire de se débrouiller pour qu'il intègre rapidement n'importe quel nouvel exercice comme susceptible de lui apporter le même genre de gratification.
Je me suis aperçu de cela en voyant travailler mon pote avec son malou : J'avais remarqué que la plupart des actions demandées ou des inter-actions proposées se concluaient par un couché rapide suivi d'une "ouverture" (action de libérer vers la récompense). C'était un choix délibéré qui renforçait le concept on/off (chien branché/ chien passif) et solidifiait la notion "d'action automatique" (se dit des actions qui ne sont pas des actions réflexes mais des réponses stéréotypées très rapides qui sont sollicitables hors contexte: par exemple , si au milieu d'une foule quelqu'un crie "Ça va péter, couchez vous!" seuls ceux qui ont une expérience militaire vont se jeter au sol sans réfléchir! La plupart des autres vont se retourner pour voir d'où vient la voix ou pour courir au hasard, peut être vers la bombe.) mais aucun d'entre nous ne s'est aperçu que le chien se fixait sur cette action en se fermant aux autres!
Il était "actif" mais non "ouvert"! Il a fallu le déprogrammer de cette action refuge qui répondait toujours à l'attente de son maître mais qui l'empêchait de fournir d'autres réponses à la même vitesse.
C'est un écueil qui guette nombre d'entre nous car nous avons tendance à abuser de ce qui va bien pour négliger ce qui pose problème et génère des conflits ou des incompréhensions. Demandez donc à un conducteur de prendre son chien devant un observateur : Il y a gros à parier qu'il va exécuter une séquence d'actions dans laquelle le chien et lui se sentent bien!
C'est également vrai avec l'utilisation de la vidéo; alors que ce support devrait servir à décortiquer ce qui pose problème, il déclenche chez le conducteur un mécanisme d'esquive des difficultés qu'il rencontre avec son chien! (J'en profite pour dire que les vidéos que vous voyez ici sont des séquences impromptues, non montées, non coupées et non préparées, ce qui explique leurs imperfections).
Il ne faut pas craindre de sortir le chien des séquences qu'il maîtrise et dans lesquelles il prend forcément plus de plaisir (et vous avec!) . N'hésitez pas à reprendre les gestes imparfaits avec le leurre même si vous avez l'impression de régresser. Après une série de ces répétitions conduites, supprimez une partie de l'aide (réduisez le geste, enlevez le leurre ou même l'ordre...) et attendez que le chien PROPOSE cette nouvelle séquence. Ces temps d'attente, ces "blancs" forcent le chien à réfléchir. S'il finit par vous la proposer ,c'est qu'il a intégré ce nouvel exercice dans la panoplie qui lui permet de se satisfaire en déclenchant de votre part une séquence de jeu ou une remise de nourriture
Je vois souvent de très bons chiens "réactifs" (les ringueurs disent "récitatifs") qui possèdent une petite panoplie de réponses stéréotypées et rassurantes (au pied!) mais ni le brio ni la vitesse ne peuvent être amenés de cette façon.
Ce n'est qu'au moment où le chien propose plusieurs actions successives non sollicitées qu'on peut commencer à parler de chien actif et ouvert.
Un des paramètres les plus importants est la lecture physique et mentale que le chien fait de son conducteur: Si le chien vous sent détendu psychologiquement et que vos mouvements sont souples, il va inter-agir en proposant des départs de séquence (positions ou mise au pied).
Si, au contraire, il vous sent tendu émotionnellement ou que vos mouvement sont exagérément rigides, il va se fermer et devenir plus raide et moins réceptif.
C'est tout l'enjeu d'une attitude relativement détendue en concours qui permet au chien de restituer son dressage sans hésitation. Plus vous maîtrisez votre stress, plus vous évitez au chien d'en générer en réponse à votre comportement.

commentaires

L'état de la piste à 9 mois.

Publié le 13 Mars 2013 par Philippe Roustant

Il y a un moment que je ne vous ai pas parlé des progrès de mon élève en piste....
Nous sortons juste d'une sale période: Quand Hulk avait environ 7 mois et se présentait au mieux pour devenir un très bon pisteur (Grosse motivation dans sa caisse, fouet joyeux, application sur le tracé, concentration aux angles...etc...), je lui ai tracé une piste qui comportait encore une majorité de secteurs garnis de croquettes , même si, déjà, de nombreuses portions s'en trouvaient dépourvues.
Las! Une fois la piste tracée , je l'ai lâchement abandonnée pendant qu'elle refroidissait pour m'en aller faire quelques courses....Grave erreur: Les croquettes savamment disposées ont totalement disparu dès le milieu de la première ligne!(Diligentée par le parquet de Valence, une enquête conjointe de la gendarmerie et de la police scientifique a finalement conclu à la culpabilité d'un réseau de pies venues d'Europe de l'est...).
Sans me douter de rien, j'ai mis mon loulou au départ et nous sommes partis tranquillement. Le brave petit Hulk ne s'est douté de rien jusque après le premier angle, même s'il devait trouver bizarres mes rappels à l'ordre pour gober des croquettes qui ne se trouvaient plus là!
Au bout d'un moment, j'ai bien situé la cause de ses errements, mais je n'ai pas voulu rebrousser chemin et abandonner cette piste devenu trop difficile pour mon élève. J'ai pensé naïvement que le chiot si brillant la ferait quand même...(et j'avais toujours espoir que le tracé ait été épargné un peu plus loin).
Ca , pour la faire, il l'a faite! Contraint, forcé, poussé....mais il l'a faite jusqu'au bout! Et ce n'est pas la récompense sortie de ma poche qui a pu l'empêcher de se dire que la piste c'était décidément pas très rigolo dans ces conditions (Inutile de me faire remarquer que je suis un abruti sans cervelle, j'en ai parfaitement conscience!).
Bref, je me suis retrouvé avec un chiot marqué et peu motivé qui baissait la queue devant le piquet de départ et se retournait souvent pour me demander "si c'était vraiment obligé?"
Premier réflexe: Retour en arrière toute! On repart à zéro s'il le faut en raccourcissant les tracés , en les simplifiant et en garnissant toutes les empreintes.
Deuxième étape: Valoriser le bout de la piste (récompense substantielle) et augmenter l'intérêt pour le tracé lui même.
C'est là que j'ai bénie mon obstination a n'utiliser que de simples croquettes sur mes pistes!
En effet, je disposais encore d'une arme de gloutonnerie massive à ma disposition: les sacro-saints Knackis!.
J'ai procédé comme suit: Là où je mettais des croquettes, j'ai mis des tranches de saucisse (environ 20 tranches par saucisse pour donner un ordre de grandeur) à raison de dix empreintes d'affilée et là où je ne mettais rien précédemment, j'ai remis des croquettes.
Pourquoi pas des saucisses tout le long de la piste me direz vous?
Tout d'abord parce que je n'aime pas les interférences qui existent entre l'odeur du tracé et une récompense très odorante (j'ai déjà dit que je serais capable de suivre une piste de knackis les yeux fermés!).
Ensuite parce que cette option m'obligerait à devoir un jour faire le chemin inverse (de la saucisse vers la croquette) avec la baisse de motivation que cela implique.
L'option viande bouillie et congelée, parfaitement cohérente sur le plan de la balance motivation/application m'a découragé par la complexité de sa mise en œuvre et le temps nécessaire pour l'utiliser.
Toujours est il que ça a parfaitement fonctionné et qu'au bout d'une dizaine de pistes, le chien a recommencé à se compresser seul au départ.
J'en ai profité pour ré-introduire des gestes d'obligation (position de base au départ, codage de longe pour la prise de nourriture...etc) et c'est passé comme une lettre à la poste.
Actuellement, la dépose de tranches de saucisses sur la piste n'est plus qu'exceptionnelle et le chien garde cette intensité en cherchant avec ardeur où j'ai bien pu les mettre!
Dans l'intervalle, j'ai continué la pose de croquettes et je ré-introduis progressivement les séries d'empreintes non garnies.
Accessoirement j'ai aussi appris que mon élève était capable d'endurer une certaine pression sans s'effondrer et que, convenablement sollicité, il pouvait rebondir et surmonter les difficultés.
C'est le signe de qualités mentales particulièrement adaptées au pistage.
Nous verrons bien ce qu'il adviendra de lui si les petits cochons ne le mangent pas!


commentaires

L'avant concours

Publié le 12 Mars 2013 par Philippe Roustant

L'avant concours :
Pour sortir en concours, un chien doit maîtriser un certain nombre de choses qui n'ont rien à voir avec les exercices spécifiques du programme auquel on le destine :
-Savoir gérer les longs déplacements en voiture (voire les nuits dans le vari).
-Être capable de travailler tôt avec la même disponibilité.
-Savoir gérer une chambre d'appel (secteur d'isolement à l'entrée des grands concours où le couple maître/chien doit se présenter 10 minutes avant son horaire de passage et où le chien doit rester couché sans inter-actions avec le maître, donc sans balle ni friandises).
-Supporter une présentation qui s'éternise avec le lecteur de puce et le petit test de sociabilité.
Il est donc prudent de l'habituer à ces différentes situations ainsi qu'aux variables climatiques sévères (neige ou forte pluie) qui ne constituent pas un motif d'annulation de concours.
Au moins 8 jours avant la date du concours, on veillera à faire réaliser au moins une fois les exercices en entier, ce qui n'a pas toujours été fait si l'on a travaillé chaque partie séparément. Cela ne dispense pas de les récompenser, même et surtout si on les enchaîne.
Si on a la chance de pouvoir faire une reconnaissance sur place du terrain , celle ci sera particulièrement profitable dans les quinze derniers jours avant la date et le plus tard sera le mieux!
Durant la semaine qui précède le concours, il sera prudent de ne pas travailler un exercice qui n'est pas au programme (par exemple, un exercice de la classe supérieure) pour favoriser la mécanisation.
Ce qui est certain , c'est qu'il faut éviter dans cette période les remises en question, les conflits, les fixations sur un point précis qu'on juge plus faible que le reste.
Ce que le chien ne sait pas encore parfaitement, il ne va pas l'apprendre à ce moment.
Il vaut mieux le conforter dans ce qu'il sait et le motiver en récompensant plus que d'habitude.
Si on pratique un entraînement foncier du type course ou jeu fractionné, il faut l'interrompre au moins trois jours avant afin de charger les accus au maximum.
Le jour du concours, il faut se lever tôt...et même plus tôt que nécessaire pour respecter son horaire.
Si le chien a été nourri la veille, c'est avec sa dose habituelle ; s'il est nourri également le matin, on peut réduire sa ration de moitié de façon à ne pas le faire travailler le ventre vide mais sans l'alourdir inutilement. Pour info, les premières calories métabolisées le seront au bout de 3 heures.
Je recommande une brève promenade hygiénique devant la maison ou l'hôtel avant le trajet, puis une bonne détente sur le lieu même de la compétition afin de laisser le chien s'imprégner de l'ambiance et des odeurs du site. De cette façon, il prend possession des lieux sans le stress supplémentaire des autres concurrents et au moment où le gros des compétiteurs arrive, on peut tranquillement le remettre en voiture et aller boire le café en saluant les organisateurs et le juge.
Le stress et l'excitation sont des réactions normales et il faut savoir les relativiser.
Je fais toujours à mes élèves les mêmes recommandations :
-Si tu as décidé de faire de la compétition, c'est que tu es prêt à être jugé et comparé aux autres! Sois au clair avec cette notion, sinon, reste à la maison.
-Si tu t'es inscrit à ce concours, c'est que ton niveau te le permet et que tu es prêt. Dans le cas contraire, ton inscription est une erreur !
-Ce n'est pas une science exacte. En travaillant sur du vivant, un accident peut toujours arriver et dans le cas où ça se produirait, cela ne remettrait en cause rien de fondamental.
-Si ça se passe mal, tu ne risques ni tes enfants, ni ta maison, ni la vie de ton chien : Ce n'est qu'un jeu sportif! Un jeu sérieux , mais un jeu tout de même.
-Le jour du concours est un jour de paye : Tu as travaillé dur et tu viens voir combien tu mérites d'être payé.
-Soit naturel et prends du plaisir. Ne laisse pas le stress s’immiscer entre toi et ton chien sinon, tu vas gâcher la fête.
On peut utiliser un calmant homéopathique ou phytothérapeutique mais il importe surtout d'avoir une vision claire de ce qui va se passer car c'est la part d'inconnu qui stresse le plus. Plus vous êtes coutumier de ce qui va avoir lieu, moins vous stresserez. Enchaînez les séquences décrites ci dessus en évitant les temps morts car le stress se développe face à l'imprévu et dans les espaces interstitiels.
Au contraire,le stress se dissout dans l'action : La plupart des gens se sentent mieux une fois que les exercices commencent.
Concernant le dernier quart d'heure, il y plusieurs écoles ; échauffer le chien est une bonne idée, sauf qu'il faut éviter de réduire sa frustration de proie. En effet, s'il vient de jouer tout son saoul à la balle, celle ci perd un peu d'importance à ses yeux.
Ce qui est sûr c'est qu'il doit rentrer sur le terrain en ayant le rythme respiratoire quasiment à la fréquence de repos (=gueule fermée).
Je montre toujours à mon chien que j'ai la balle en allant vers le terrain, non pas pour le tromper , mais juste pour lui rappeler l'association travail/récompense. Je donnerai cette balle dans mon dos à un ami avant de monter sur le terrain. Celui ci me la rendra dès la sortie du terrain et je ferai jouer le chien avant d'aller le détendre.
On peut également prendre trois croquettes qu'on donnera en récompense de quelques ordres sur le chemin du terrain. Ce n'est pas tricher que de rappeler au chien les fondamentaux de votre relation au travail .
On fait ce qu'on veut pourvu qu'on monte sur le terrain les poches vides.
Le tempérament du chien dicte également votre comportement dans ces minutes : Certes ,on cherche à compresser le chien pour qu'il ait hâte de démarrer mais il est indéniable que certains chiens ont besoin d'être tenus très bas (les chouineurs) alors que d'autres ont besoin d'être gentiment gonflés (les diesels) pour atteindre leur plein potentiel d'activité.
C'est l'heure d'y aller.....Prenez du plaisir !

commentaires

Au pied-Piqueur-Attaque!

Publié le 10 Mars 2013 par spencer26110

Un enchaînement déterminant dans le contrôle du chien. Hulk fête ses 9 mois avec de nouvelles responsabilités...

Un enchaînement déterminant dans le contrôle du chien. Hulk fête ses 9 mois avec de nouvelles responsabilités...

commentaires

Halix (soeur de Hulk) et Manon

Publié le 10 Mars 2013 par spencer26110

La sœur de mon chien a bien de la chance: tombée chez une maîtresse qui ne manque pas de feeling et dans un club où l'on vise l'excellence!

La sœur de mon chien a bien de la chance: tombée chez une maîtresse qui ne manque pas de feeling et dans un club où l'on vise l'excellence!

commentaires

Eros a le compas dans l'oeil!

Publié le 10 Mars 2013 par spencer26110

Eros à 4 ans et pèse 40 kg! Totof lui montre un soft disc et lui lance pour la première fois; Mais le gros nounours révèle alors des qualités insoupçonnées!

Eros à 4 ans et pèse 40 kg! Totof lui montre un soft disc et lui lance pour la première fois; Mais le gros nounours révèle alors des qualités insoupçonnées!

commentaires
<< < 1 2 3 4 > >>