Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
hulk-du-boxitan.overblog.com

Jamais sans mon chien!

Publié le 6 Décembre 2020 par Philippe Roustant

DEBUTER LE CAVAGE AVEC SON CHIEN.

 

En matière de dressage, j'ai horreur des cachotteries et petits secrets entre initiés .

Lorsque j'ai voulu apprendre les bases du cavage (= la recherche de truffes) , je me suis heurté à un mur de silence et de moqueries de la part de "ceux qui savent".

J'ai dû tout apprendre par moi même et il me manque encore beaucoup de compétences "de terrain" (travail du sol , taille , irrigation, nature du sol, ...etc...)

En raison du manque de confiance de la part des trufficulteurs , j'ai fait tout mon apprentissage dans le sauvage ou dans de vieilles truffières abandonnées (Vous savez ces endroits où on vous dit :"Dans le temps, mon grand père en trouvait la dedans!")

Le bon côté de la chose , c'est que lorsque j'ai amené un chien débourré par mes soins dans une truffière en activité , c'était un feu d'artifices !

 

Aujourd'hui on parle beaucoup de "nose work" pour distraire vos loulous , je pense que vous pouvez aussi vous amuser "utile" en débourrant votre chien pour le cavage.

Comme tout le monde n'a pas le même feeling , les mêmes connaissances et les mêmes compétences en dressage canin , je vais vous expliquer comment j'ai procédé.

 

  1. Je fais tout le débourrage sans utiliser de vraies truffes . Tout sera donc réalisé avec un parfum de synthèse du type "Canitruffe" .

  2. J'utilise plusieurs supports différents : Je commence par du coton, puis du liège, puis des rondelles de chêne truffier coupées à la scie manuelle pour éviter de brûler le bois, puis des boules de plâtre. Tant que je travaille avec le coton (type démaq'up) , j'enferme mon leurre dans une boule à thé métallique ou une petite boite plastique (comme un kinder surprise ou une boîte de pellicule) que je troue généreusement (avec des trous de petit calibre).

  3. Jamais de toute la vie du chien , il ne pourra goûter aux truffes qu'il trouvera. Je travaille donc avec des récompenses dont la qualité et l'appétence dépendent du type de chien avec lequel je travaille. Des simples croquettes pour un excité , du jambon ou du foie séché pour un chien naturellement peu gourmand. Dans de rares cas , il m'est arrivé de travailler en survie alimentaire , c'est à dire de ne pas nourrir le chien ailleurs qu'au travail . S'il ne veut pas travailler , il ne mange pas! La récompense sociale peut être utilisée, surtout avec les chiens qui manquent de confiance en eux mais le jeu est à réserver à la fin de l'activité car il génère trop d'excitation.

  4. Si vous n'êtes pas familier, rigoureux et précis avec la notion de validation, je vous conseille d'utiliser un clicker. Pensez toujours à réfléchir avant votre séance à ce que vous vouler valider et donc récompenser (le fait de suivre vos ordres? le fait de marquer? De se coucher? De gratter? De désigner du nez?).

  5. J'utilise un harnais et une longe de 5 mètres. A partir du moment où je mets le harnais au chien , il sait qu'il va travailler. Jamais je ne débourre un chien en liberté : Il pourrait commencer à muloter, chasser ou faire ses besoins sans que je puisse intervenir!

  6. Je commence toujours par aller déposer au sol ma boule à thé à 5 mètres devant le chien (celui ci étant maintenu ou attaché). Au moment où je le libère , il entend pour la première fois le mot "Truffe" ou "Cherche truffe". Peu m'importe qu'il ne comprenne pas ces mots pour l'instant , l'important c'est que cet ordre participe à l'imprégnation et au codage de la situation de travail. Le chien va se ruer, par pure , vers l'objet que j'ai déposé au sol et là , je clique au moment même où il pose son nez dessus et je le rejoins pour le récompenser . Ce jeu peut parfaitement se dérouler à l'intérieur ...Au bout de plusieurs essais réussis , je ne pose plus la boule au vu du chien. Quand je vais le chercher , il doit vraiment se servir de son nez . A cette étape, je joue souvent avec lui en pleine nature à trouver les boules qu'un partenaire a déposé en des endroits précis. C'est à ce moment que le chien prendra l'habitude de se coucher pour désigner (si c'est votre souhait).

  7. L'étape suivante consiste à cacher plus franchement la boule sous différents objets (pots de fleurs, mobilier de jardin ,...et...) . Et aussi à utiliser un tas de sable pour les enterrer . Au moment où le chien détecte une boule sous le sable , je vais générer une légère excitation en l'encourageant : "Elle est où? Montre moi!" Dès que le chien gratte , je clique / récompense .

  8. C'est l'étape où je commence à introduire le "froid". C'est à dire que je vais enterrer les boules 1h, 2h, 3h avant de venir les chercher avec le chien. On peut désormais aller se frotter à un terrain moins facile (terre, herbe, mousse) en utilisant un plantoir (le "Wolf "est très bien). Il est très important d'utiliser des repères (bâtonnets plantés, Fils de laine pendus aux branches...) . Attention : La pose des bâtonnets ne peut pas se faire directement sur la boule sinon ,le chien va les repérer . Vous pouvez les planter à la moitié de la distance qui sépare la boule du tronc de l'arbre le plus proche. Ainsi , en voyant le tronc et en cherchant votre bâtonnet , vous saurez où se trouve la boule à 5 cm près!

  9. C'est le moment où je change de support : Je range mes boules à thé et mes boîtes et je commence à travailler avec des boules de liège ou des rondelles de chêne , toujours arrosées de 2 ou trois gouttes de canitruffe. Je vais enchaîner les découvertes (de 4 à 6) en travaillant mon contrôle de sa quête . En tant qu'humain , je ne sais pas toujours où il y a des truffes mais ,en revanche, je sais où il n'y en a pas! (murs ,goudrons, arbustes d'ornement , rocher trop important, chemin...etc...). C'est le moment que je choisis pour apprendre à lire mon partenaire , à juger de son application et de son sérieux . Pendant cette période je commence à ne plus tolérer qu'il fasse autre chose que ce que je lui ai demandé de faire.

     

  10. Dans cette dernière phase du débourrage , je vais peauffiner les attitudes de marquage , de grattage et de désignation. Le chien doit me conduire rapidement vers un leurre enfoui , gratter efficacement à l'endroit précis et dès qu'il l'a trouvé , se coucher avec le leurre entre les pattes! Si par hasard il a déterré le leurre et qu'il l'a projeté derrière lui , je lui demande de le retrouver!

 

Voilà de quoi commencer à vous amuser. Selon les demandes , je verrai si je peux faire un autre article pour vous expliquer comment passer au cavage naturel ! Philippe Roustant.

Commenter cet article

Isa 20/03/2021 07:42

J'ai fait du cavage pendant quelques temps avec ma tervueren (on a arrêté il y a un an, les horaires d'entrainement ayant changé), je n'ai eu aucun problème pour intégrer l'équipe. Mais c'est peut être parce que j'habite une région où les truffières sont rares. (Lorraine) Il n'y a donc aucun risque, que ma chienne trouve des truffes dans la nature.