Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
hulk-du-boxitan.overblog.com

Jamais sans mon chien!

Le pouvoir de dire "Non!"

Publié le 2 Août 2014 par Philippe Roustant

Contrairement au courant de pensée qui s'affiche sur la toile via les positivistes de tous poils, il est extrêmement important qu'un chien connaisse le "Non!"
Loin de détruire sa confiance en vous, une interdiction bien comprise contribue largement à son bien être psychologique et à sa sécurité.
Les tenants de l'abolition du "Non!" utilisent habituellement la prévention, l'anticipation, l'ignorance des mauvais comportements et le détournement de l'attention sur un renforçateur. C'est utile, nécessaire mais pas suffisant.
Dans la nature aucune interdiction n'est fixe et durable, tout simplement parce qu'il s'agit d'êtres vivants et que, par définition, le biologique est en évolution constante. Si une interdiction est posée par un individu vis à vis d'un autre (interdiction d'approcher un petit, d'une zone protégée..etc..) celle ci est tributaire d'un constant renouvellement par celui qui la prononce (C'est le cas, par exemple, des marquages urinaires territoriaux). En cela, elle s'apparente à un "Non!" Il suffit que l'individu garant de l'interdiction vieillisse, soit blessé ou tombe malade pour que cette interdiction s'éteigne faute d'une autorité valide pour la faire respecter.
Les animaux n'apprennent donc pas définitivement à éviter ce comportement: Ils respectent juste une interdiction ré-affirmée de manière permanente par un sujet capable de la faire respecter.
Malgré tous les efforts que nous mettons à éduquer nos chiens, il y a plusieurs situations dans lesquelles ils sont livrés à leurs pulsions de telle sorte que seule une interdiction posée par leur leader est à même d'éviter un comportement inadéquat.
Prenons quelques exemple:
-Lors d'une balade à la campagne: Kiki se jette sur une charogne bien puante et se moque de vos appels désespérés et de vos croquettes comme de sa première puce. Si votre chien connaît le "Non!", non seulement vous sauvez votre banquette arrière mais en plus, vous évitez un conflit avec votre animal.
-Il en va de même des zones dangereuses (rivières en crue, routes, falaises...etc...): Un individu qui connaît l'interdiction pourra se promener librement là où d'autres resteront en laisse.
-Il existe également des chiens qui n'aiment pas leurs congénères. Lorsqu'ils les rencontrent, ils se montrent agressifs, provocateurs et bagarreurs. Voilà précisément le cas ou la compréhension et l'utilisation du "Non!" vont permettre d'éviter bien du stress inutile au maître et au chien.
-La plupart des chiens correctement socialisés ne sont pas agressifs, au contraire! Ils adorent courir au devant de tous leurs congénères pour les inciter au jeu; cette attitude peut être mal perçue et les mettre en danger. Un certain nombre d'entre eux préfèreront de beaucoup courir vers un autre chien plutôt que de jouer tranquillement avec vous ou de revenir goûter à vos friandises, tout simplement parce que ce que vous avez à offrir ne tient pas la comparaison avec la perspective d'une course- poursuite entre chiens!
Nous voilà donc au cœur du problème: Pour pouvoir se passer de poser des interdictions, nous devrions être constamment plus intéressants aux yeux de nos chiens que la satisfaction de leurs instincts!
Ce n'est évidemment pas le cas...Les seuls individus pour lesquels ce pourrait être envisageable souffriraient d'anxiété de séparation et seraient donc des sujets non équilibrés.
Le "Non!" est nécessaire chaque fois que, pour des raisons de temps ou de capacité technique, une réponse éducationnelle ne peut pas être mise en place.
Lorsque mon chien est avec moi, il est libre d'explorer l'environnement dans lequel il se trouve et d'inter agir avec ses occupants jusqu'aux limites que je fixe à chaque instant grâce à un "Non!"
-Tu as le droit de jouer avec certains chiens....mais pour celui là, c'est "Non!"
-Tu peux dire bonjour à mes invités, mais pas à cette dame qui souffre d'arthrose. C'est "Non!"
-D'habitude tu peux te baigner, mais aujourd'hui, la rivière est en crue. C'est "Non!"
-Tu aimerais bien faire courir les moutons ou les vaches mais c'est "Non!"
L'interdiction fixe le cadre. Et le cadre est structurant par nature pour tout individu.
Cet interdit est donc à la fois protecteur (garant de sa sécurité) et relationnel puisqu'il permet au chien sollicité par ses instincts de sen remettre en confiance à son référent.

Commenter cet article

Lmic 05/08/2014 09:26

Cet article ne prouve qu'une chose, votre totale ignorance des méthodes positives et des motivations de ceux qui n'utilisent pas le "non". Il ne s'agit pas de tout autoriser au chien, mais d'adapter la demande à la situation. Le "non" n'a aucune vertu éducative, on préfère demander au chien "tu laisses", "tu reste avec moi?"..... Plutôt qu'un "non" foure tout" qui n'est associé à aucun comportement et n'est qu'un stimulus qui vise à éteindre tout comportement en train de se manifester.... Bref encore un article pour dénoncer une approche que vous ne comprenez pas ! Parce que vous préférez le Non, la facilité, la réaction, la répression plutôt que la prévention et la communication.

spencer26110 05/08/2014 12:08

Il semble que vous ayez quelques problèmes à comprendre la signification du "non!" et cela explique sans doute pourquoi vous ne savez pas l'enseigner à un chien. J'attendais avec impatience le parallèle avec un enfant qui est le cheval de bataille favori des anthropomorphistes de tous poils ...Il se trouve que mon travail consiste à enseigner à de jeunes enfants dont certains sont non- francophones . Avec ces enfants on n'utilise le "non!" que lorsqu'ils contreviennent aux règles de sécurité. Toutes les autres situations font l'objet d'une explication (gestuelle, contextuelle...) à visée éducative. Dans le cas que vous citez, l'éducateur est un parfait imbécile (et j'apprécie à sa juste valeur que vous m'ayez choisi comme exemple). Revenons aux chiens: L’apprentissage du "non!" est donc intimement lié à la sécurité physique de nos compagnons. Il est à dissocier des séquences d'apprentissages d'exercices par essais /erreurs où, par définition, le chien ne peut pas mal faire. J'emploie personnellement le terme "raté!" pour qualifier une action incorrecte qui ne peut amener de récompense. Lorsque vous aurez rencontré autant de chiens forts que j'ai pu le faire, vous saurez de l'hyper protection comme toute manifestation de l'instinct de défense, ne se contrôle que superficiellement par l'éducation ; elle peut ressurgir à tout moment suivant la situation (stimulus différent, lieu différent, situation matérielle, proximité d'un enfant...etc...) et doit être contrôlée par une interdiction du type "Non!" . Puisque vous aimez le parallèle avec les humains, songez à tous les comportements qui ne peuvent s'empêcher chez eux (tout comme chez moi!) qu'avec une interdiction ferme alors même que notre éducation devrait nous permettre de la comprendre et de l'accepter. J'ai été ravi de débattre avec vous mais je vous fait remarquer néanmoins que vous êtes sur mon blog et qu'il ne tient qu'à vous d'aller chercher ailleurs des idées plus conformes à ce que vous croyez savoir. Bonne journée.

lmic 05/08/2014 11:32

Imaginez un enfant, il se met à son bureau, prend une feuille verte et un feutre rouge, il commence à dessiner en caressant son chat, à ce moment tu arrives et vous dites : "NON" .... Non quoi ? Non pas en rouge, non pas sur une feuille verte, non pas maintenant, non laisse le chat, non pas assis, non ne dessine pas une maison ... le fait de ne pas employer le Non ne signifie pas que le chien n'a aucune limite, seulement cela implique de lui apprendre à adopter un bon comportement plutôt que de stopper à chaque fois le mauvais. Question d'approche et de volonté. Mais quand on parle de hiérarchie, forcement...

lmic 05/08/2014 11:28

le non, non plus n’empêche absolument pas un comportement agressif ! par contre l'habituation, la socialisation, la gestion des distances, la désensibilisation... oui !

lmic 05/08/2014 11:26

Non !

spencer26110 05/08/2014 11:04

Cher Lmic,
Tout n'est définitivement qu'une question de vocabulaire: "Tu laisses!" ça veut dire "non!" en montrant juste qu'on a peur du mot. "Tu restes avec moi!" est un ordre employé par tous les maîtres responsables mais n'empêche absolument pas un comportement du type agressif (hyper protection du maître par exemple) .Tout le monde peut se dispenser de poser un cadre avec des chiens notoirement dépourvus d'instinct de défense et d'agressivité réactionnelle; avec les chiens avec qui je travaille,destinés aux disciplines de sélection, c'est plus difficile! Quand à ma totale ignorance des méthodes positives, je pense que vous devriez vous renseigner plus complètement sur ma façon de dresser et d'enseigner soit en venant assister à un entraînement avec nous soit en regardant les vidéos de notre travail ou les chiens sont notoirement maltraités...Cordialement.

Floriane 04/08/2014 20:14

tout cela est exact et valable pas seulement pour tous les chiens c'est aussi vrai pour les enfants!!!( dixit une inst en maternelle maintenant à la retraite)

Pascale 04/08/2014 10:24

Merci ! :-)

anick 03/08/2014 12:30

super article, je suis une grande adepte du NON. Je possède plusieurs chiens petites et grandes races et si je n'employais pas le NON , je ne serais plus le chef de meute depuis longtemps!!! Je vais partager cet article en souhaitant que de nombreuses personnes le lisent.

Isa chichis 03/08/2014 10:23

Juste Merci
Moi qui travaille avec mes chiens avec les méthodes dites " renforcements positifs"
Le "non"( entre autre) fait partie de mon vocabulaire réguliérement. ( pour les grands comme pour les petits )
Cela les aide à "savoir" ce qu ils doivent faire . Les accompagnes dans leurs choix , parce que à l inverse, je leur apprend aussi le "OUI ' (!!!) Encore merci pour cet article que je partage de suite sur mon site

+